Le sport à Lille Sud, une passion intergénérationnelle

Par Nassim Ahsayen, Mohamed-Amine El Moussati et Nadir Khiat

Autour du centre social de l’Arbriseau de nombreuses infrastructures sportives permettent de partager une passion. Karim Benounes, 33 ans, ancien joueur international et Mohamed, joueur de l’équipe première du FC Lille Sud, témoignent du sport dans leur quartier.

A Lille Sud on peut pratiquer différents sports, dont le football qui a toujours été très présent. Le sport permet de se réunir, d’avoir le sourire, et de partager des moments entre amis. Deux footballeurs témoignent :

Quel est votre lien avec le quartier de Lille Sud ?

Mohamed : J’y pratique le football et la musculation. Je suis dans l’équipe depuis maintenant 5 ans et je suis fier de représenter le quartier. Le sport est une passion à côté de mon métier.

Karim Benounes : J’ai démarré ma carrière au FC Lille Sud, puis j’ai eu la chance de voyager dans le monde entier en jouant pour différents clubs, ainsi que pour l’équipe national d’Algérie. Cela m’a permis de découvrir de nombreuses cultures et d’apprendre différentes langues, c’était un réel partage. Je suis maintenant agent de joueur.

Illustration de l'équipe de Lille Sud.

Que pensez vous de l’équipe de foot du FC Lille Sud ?

M : Nous sommes aujourd’hui dans un environnement chaleureux et l’accompagnement des plus jeunes porte ses fruits. On observe une amélioration des comportements et du niveau de l’équipe. Il y a eu un gros travail sur le terrain et en dehors. Mais le plus important reste le contact entre les gens, et le plaisir sur le terrain, le football est avant tout une passion.

KB : Ils ont fait beaucoup de progrès, notamment grâce au travail des entraineurs. L’équipe monte à chaque saison.

Pensez-vous que les infrastructures et l’accompagnement des jeunes sont suffisants ?

M : L’accompagnement des jeunes sportifs dans le quartier progresse, mais il est parfois difficile de trouver des créneaux pour tout le monde

KB : La ville a beaucoup changé, il y a eu des rénovations de l’habitat et la construction de nouvelles infrastructures sportives. Nous pouvons encore améliorer les choses, et il faut continuer dans cette logique aux vues du nombre d’habitants dans le quartier. Nous espérons que la mairie ira dans ce sens.

« Le plus important reste le contact entre les gens et le plaisir sur le terrain, le football est avant tout une passion ! »

Auriez-vous un conseil à donner aux jeunes du quartier?

KB : Le plus important, que ce soit dans le football ou non, est d’être sérieux et professionnel pour pouvoir réussir ce que l’on entreprend.

M : Le foot est une passion et à côté de cette activité, j’ai fait une licence pro en marketing, et de l’éducation auprès des petits, on travaille l’esprit d’équipe. J’espère que les jeunes pourront donner dans 10 ans, ce qu’on leur apporte aujourd’hui.